Stradelli 2017, un racconto

La musique, l’art de la rue et la nature sauvage d’un suggestionnant scénario en neuf kilomètres à travers le Mont Sassoforte. Des artistes de la rue animent le bois, la couleur des toiles se mélange avec le vert des arbres. Voici le raconte de Stradelli2017: l’événement le plus attendu de l’année.

Huit heures du matin, l’air fraiche à la fenêtre et le soleil qui réchauffe l’atmosphère d’une dimanche. Chaussures aux pieds, un sac à dos, un appareil photo dans la main et une bouteille d’eau. Il est tout prêt pour Stradelli, la promenade-spectacle à travers les bois de la Toscane. Quels mots pour la raconter, sinon musique, art et gout? Le départ est à 9h30, ponctuel, à Piazza D’armi à Sassofortino. Des centaines de personnes enregistrent la présence et retirent un sac avec le déjeuner: des sandwiches et une bouteille de vin. Dans un coin, les femmes servent des gâteaux, jus de fruits et du café chaud. Quelqu’un fume une sigarette, quelqu’un autre converse, en attente du départ.

L’ambiance? La foret. Ou mieux, le Mont Sassoforte, à travers un parcours qui pénètre dans les châtaigniers, les ruines du château, l et de stupéfiants panoramas. Neuf kilomètres à pied long les sentiers qui relient Sassofortino à Roccatederighi, les deux villages dans le collines toscanes. Plusieurs performances artistiques animent le bois, au cours de la promenade: de la comique de Peter Weyel, à la voix de Lorenza Baudo accompagnée par le basse Raffaele Toninelli, de la harpe de Marta Celli avec Santur Ozgur Yalcin aux performances de “Aromaria”. Et, encore, les tambours d’eau de Guglielmo Eboli ou le mimo de Renato Pisani, pour finir la promenade en découvrant les installations de Land Art, cachées entre les beautés naturelles.

 

 

De Beaubourg à Rocca di Frassinello

Questo slideshow richiede JavaScript.

Photo réalisées par Mirko Falchi

Rocca di Frassinello célèbre l’architecte Renzo Piano pour les 10 ans de son chais et pour le 40 ans de l’édification du Centre Pompidou Beaubourg. Une exposition photographique de Italo Rota raconte les deux projets architecturaux de Piano.

L’anniversaire. Dix ans pour Rocca di Frassinello et 40 ans pour le Centre Pompidou: une jonction entre deux bijoux d’architecture, les deux conçus par Renzo Piano, qui a été célébré avec un événement spécial dans le chais toscan. L’expression de trente ans d’activité de l’un des concepteurs les plus importants au monde a été raconté par Italo Rota, designer à la renommée internationale, avec une exposition photographique.

L’expo. Vingt-quatre toiles, installées dans les espaces du chais, interprètent les deux projets de Renzo Piano : dans une aile, les images en noir et blanc représentant Rocca di Frassinello, le seul chais conçu par l’architecte, une icône de la Maremma. De l’autre, les images en couleurs du Centre Pompidou Beaubourg, projet révolutionnaire conçu dans les années ’70 avec Richard Rogers.

L’événement. Au cours de la cérémonie, Renzo Piano, dans une vidéo-interview, a raconté l’idée de la création du Centre Pompidou Beaubourg et du projet de Rocca di Frassinello: un chais sculpté dans la roche, dans un domaine de 500 hectares. La salle des barriques au centre du bâtiment, protégée de l’humidité des roches, a l’aspect d’un amphithéâtre, où les barriques ressemblent à des spectateurs silencieux.

Une bouteille pour l’occasion.  Rocca di Frassinello a, enfin, créé pour l’occasion une sélection spéciale pour l’édition Collector Rocca Beaubourg: trois bouteilles en taille Magnum, Jéroboam et Mathusalem, où sur l’étiquette figure les deux dessins de Beaubourg et Rocca di Frassinello signés par Renzo Piano. L’exposition d’Italo Rota est toujours ouverte au public et le restera dans le chais jusqu’en décembre 2017.